petites morts sans importance
&
poésie de supermarché

 

 

le crabe

 

 

Il ressemblait à sa mère, c'est peu de dire qu'il était vilain. La nature ne lui avait pas fait de cadeau, hormis en un endroit : son entrejambe, d'où pendait un sexe hypertrophié aux lourds attributs. Mais, s'il ne savait d'avantage faire bon usage de cet outrage, qu'importait la performance : le simple fait de l'exhiber lui pardonnait toute son inaptitude. Parfois, il lui arrivait de tromper l'adversaire et le temps de quelques semaines l'autre lui vouait un intérêt moins intime. A la vérité, la motivation première qui portait alors son amant à le considérer sous un aspect humain demeurait la pitié : il suffisait de l'imaginer enfant, risée de sa classe, condamné au rôle d'un Quasimodo. Parmi ceux qui l'eurent un peu aimé, il en est qui lui trouvèrent quelques qualités qu'une inhibition sociale aurait masquées sous l'apparat d'un caractère taciturne. Mais la réalité demeurait toute simple : il était bête. Bête au point non pas de penser car il n'en était pas capable, mais de croire qu'il pouvait prétendre lui aussi au bonheur. Mais sans discernement aucun du plaisir et du désagréable, ce fut là encore une quête sans trésor. Il ne fit jamais de long voyage ni à l'intérieur, ni au dehors et son espace se limita bien vite au terrain de ses peurs qu'il projetait sur ses visiteurs à l'instar de ses giclées séminales. C'est à cuisson lente qu'il mourut, sans se rendre compte de ce trépas de chaque instant, se croyant à l'abri d'une carapace qui l'annihilait autant qu'elle le protégeait d'un monde devenu trop étranger à sa condition de monstre. Il n'a pas souffert. C'est du moins le dernier mensonge qu'il s'autorisa.