petites morts sans importance
&
poésie de supermarché

 

 

spacemen

 

 

Souviens-toi avant l'espace,
lorsque nous regardions par la fenêtre
l'herbe verte au pied des arbres
et que nous suivions la trace,
dans le ciel, de ce que serions peut-être,
quand arriverait le grand désastre.

Aujourd'hui nous sommes seuls.

Dans le silence de l'espace,
nous oublions jusqu'à nous égarer,
en nous détachant de l'orbite,
notre trajectoire se déplace
vers la nuit, les étoiles sans berger
n'éclairent plus notre fuite.

Aujourd'hui nous sommes seuls.

Quelque part dans l'espace,
je ne sais plus qui j'ai été, si respirer
sentir l'eau courir sur ma peau,
plonger sous la surface,
n'était qu'un rêve ou un reste du passé
quand jusqu'à l'air me fait défaut.

Aujourd'hui nous sommes seuls.